Lecture : Ne me dites plus jamais bon courage de Philippe Bloch


Bonjour à tous, de retour avec un article type fiche de lecture.

Aujourd’hui je vous parle d’un livre de Philippe Bloch : Ne me dites plus jamais bon courage et en sous titre : Lexique Anti-déprime à l’usage immédiat.

L’Auteur :

Philippe Bloch est diplômé de l’ESSEC. Après ses études, il passe deux ans à New York. A son retour il travail dans le groupe « Expension » et sort son premier livre « Service Compris » en février 1986. Ce livre le lance dans le monde des conférences et animations de conventions. Son second livre « Dinosaures & Caméléons » sort en avril 1991. En 1994, il crée Columbus Café, qu’il quitte en juin 2004. Son troisième livre « Bienheureux les Fêlés… » (sous-titré « Tout le monde peut créer son entreprise »), qui raconte l’histoire mouvementée de Columbus Café sort en mars 2003 .

Son livre « Service compris 2.0 – 360 idées pour améliorer la qualité de service à l’heure d’internet » sort dans un format quadruple play (livre, ebook, appli, abonnement mail) en janvier 2011. Le 17 octobre 2013, il publie « Ne me dites plus jamais bon courage ! »  livre dont je vais vous parler dans l’article. En 2015, l’auteur publie un sixième ouvrage intitulé « Tout va mal… Je vais bien ! », sous-titré « Comment vivre heureux dans un monde de merde ».

Le livre :

Ce livre débute avec un avant propos qui nous explique comme dans beaucoup de livres le comment du pourquoi de ce livre.

Puis il part du postulat : « Dis-moi comment tu t’exprimes, et je dirais qui tu es. ». Pour rendre cela possible l’auteur décortique et analyse 12 expressions de la vie courante… Ou plutôt des expressions qui sont passés dans la vie courante, mais que n’auraient pas dù y entrer. On passe du « Bon courage » qui caractérise la résignation, au « c’était mieux avant » qui caractérise la lâcheté.

Toutes les valeurs son mises en perspective avec leurs pendant positif la lâcheté est opposée au courage, la résignation au courage.

Bien sûr l’auteur nous recommande d’abandonner ces tics de langage qui traduise notre pessimisme… Dans ces recommandations on retrouve une étude sociologique et une mise en relief du « français » par rapport à d’autres citoyens du monde, on retrouve souvent l’américain (ça fait tendance de parler du petit ricain).

Mon avis :

Super livre qui souligne certains de nos défauts de langages. Je me suis rendu compte que sur les douze thèmes je suis concerné par huit d’entre eux. Et effectivement ces « petits mots » ont un aspect négatif sur l’état d’esprit. Alors je tente l’expérience de les retirer de mon vocabulaire peut être que je verrais la vie sous de meilleur jours. En tout cas à partir de maintenant ne me dites plus jamais bon courage 😉

Durée de lecture : Maximum 2h
Prix :
5,10€

Vous retrouverez ce livre dans toutes les « bonnes » librairie (ou chez le géant Amazon.fr)


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Lecture : Ne me dites plus jamais bon courage de Philippe Bloch