Objectif M42 : Le début


Hello tout le monde comment allez-vous ?

Ça fait longtemps que j’ai envie de vous écrire cet article, vous savez que j’aime faire des photos. Et si vous me suivez depuis quelque temps vous savez que je n’ai pas des moyens financiers illimités.

Ce qui fait que j’ai un appareil photo réflex d’entrée de gamme, avec l’objectif de base de chez Nikon le 18-55 fourni par défaut avec l’appareil. Mais je n’étais pas très satisfait de la qualité des clichés.

Alors oui on peut faire de belles photos avec un iPhone, mais ce n’est pas la même chose, on ne cadre pas pareils…

Donc je me suis mis à la recherche d’un autre objectif, en me promenant un peu sur le net, j’ai vu qu’il existait des baques d’adaptation pour les objectifs anciens sur les numériques.
Je parle des objectifs dits objectifs M42 à vis.

M42 à vis l’objectif argentique qui fait des miracles en numériques

Je décide donc à la fin de l’été de trouver un objectif M42 à vis, je décide que ce sera un objectif russe, je pense à l’Hélios 44M en 58 mm, qui dispose d’un diaphragme à 8 lamelles commandé par le boîtier avec interrupteur automanuel et un bokeh magnifique.

Mais je n’en trouve pas sur la région à un prix raisonnable (sur internet la cote est d’une trentaine d’euros). Puis un jour je me promène à la ressourcerie de Nîmes (article ici) et trouve la perle rare. Un petit caillou pour un prix de 10 €. Pour être précis, c’est le Hélios 44M. Celui dont j’avais envie.

Le précieux cailloux

Je le prends et le soir même je fais quelques essais basiques…

Première photo prise avec le Hélios 44M

Pris sur ma lancé je cherche d’autres objectifs d’occasion, mais ne trouve pas grand-chose du coup je me contente pour le moment de mon Hélios qui fait des magnifiques photos.

M42, mais…

Le gros défaut des objectifs M42 sur les appareils photo numériques, c’est que les mises au point automatiques ne fonctionnent pas. En effet il n’y a pas de communication entre l’objectif et l’appareil. Cette non-communication est tel que dans le cas de mon appareil, je suis obligé d’utiliser l’appareil sur un seul et unique mode : le mode manuel.

Ce problème ne me dérange pas du tous bien au contraire on retrouve l’art de la photographie à l’ancienne.

Second gros défaut, pas de mise en point à l’infini possible. He oui c’est un problème de distance entre le capteur et la dernière lentille de la formule.

Ce sont des défauts sont existant, mais, j’ai réussi a faire une journée complète au pont du Gard avec un seul objectif de monté !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.